Notre pratique

Nous ne faisons pas des mises en scène comme on enfile des perles. 

Nous creusons des sillons, nous poursuivons une recherche. 

Celle-ci passe par des balises thématiques et par des motifs esthétiques, qui les unes et les autres s’affinent avec les années, se précisent de spectacles en spectacles et ne tracent véritablement un chemin qu’une fois l’épreuve du plateau initiée. Il ne s’agit pas pour nous de « répéter » mais de chercher et de trouver collectivement notre spectacle. 

Il convient donc d’arriver au plateau en ayant rassemblé la matière la plus pertinente possible mais ce n’est qu’alors que le spectacle s’écrira. 

Des partenaires de travail choisis avec soin, une matière textuelle qui nous touche, nous sollicite, nous relance sans cesse, des axes dramaturgiques solides, un dispositif scénique « jouant » sont les éléments à rassembler pour que le travail puisse se mener. 

Quel que soit le sujet que nous traitons, il nous importe avant tout de créer une relation particulière entre la scène et la salle. Nous fuyons comme la peste la position de surplomb de l’une sur l’autre. Nous ne faisons pas la morale, nous n’avons rien à enseigner. 

Nous cherchons le point de contact, c’est-à-dire la manière juste de partager nos désarrois intellectuels et nos émotions, de faire saillir les contradictions et les fulgurances, en ne refusant pas de cliver, et en gardant toujours en tête que le théâtre est pour nous l’art de la métaphore vivante.