2001 – 2014

 

Avant de s’appeler « De Facto », notre groupe était d’abord une troupe de théâtre universitaire basée à l’U.L.B. Impulsé par Jérôme Nayer puis pris en charge par Antoine Laubin, ce groupe présente à la salle Delvaux « La Visite de la vieille dame » de Dürrenmatt en 2002, « J’ai quelque chose à vous dire » en 2003 (collage de trois textes de Brecht, mis en scène par Nicolas Monfort et Antoine Laubin) et « Café des patriotes » de Jean-Marie Piemme en 2004 (mise en scène Antoine Laubin).

 

Quittant l’université, le noyau dur de cet ensemble produit deux spectacles aux marges de l’institution, sous le label « Collectif De Facto » : « Sous l’effet du mouvement » en 2005 au Festival Labo d’idées du Théâtre de L’L (collage de textes autobiographiques et théoriques de Jean Genet, Jean-Marie Piemme, Christine Angot), « Notas de cocina » de Rodrigo García en 2006 au Parc du Viaduc de la commune d’Ixelles.

 

À partir de 2007, le collectif se professionnalise peu à peu. La conception de ce qui deviendra Les Langues paternelles d’une part et Dehors de l’autre, s’ébauche en parallèle avec le soutien de L’L. Par ailleurs, un cycle de lectures publiques est programmé au Bellone Café en 2009 et en 2010. En juillet de ces deux années ont également lieu les deux premières éditions du « De Facto Festival » à Deux-Acren (Hainaut occidental) : de grandes formes présentées en extérieur mélangeront acteurs amateurs et professionnels, d’autres, plus petites, donneront à voir les projets en gestation. Le Festival est soutenu par le Centre Culturel René Magritte de Lessines et suscite un grand enthousiasme chez tous ses participants. Dans ce cadre, sont entre autres créés « Le Songe d’une nuit d’été » (mise en scène de Vincent Sornaga), « Le Baladin du monde occidental » (mise en scène de Denis Laujol), « À moi ! » (Fontaine, Laubin, Vanbléricq) et « Les Conséquences » (mise en scène d’Antoine Laubin).

 

Depuis 2011, suite à l’intensification de l’activité professionnelle du groupe, l’appellation « collectif » est abandonnée et la direction artistique est confiée à Antoine Laubin, dont De Facto devient la compagnie.

 

 

 

À ce jour, De Facto a bénéficié quatre fois de l’aide au projet du Ministère de la Culture, suite à un avis favorable du Capt (pour Les Langues paternelles, Dehors, L.E.A.R. et Démons me turlupinant). Par ailleurs, sur décision de la Ministre de la Culture suite à l’avis favorable du CAD, une première convention est accordée à l’ASBL De Facto pour les exercices 2014, 2015, 2016 et 2017, avec, sous réserve des crédits budgétaires disponibles, une subvention annuelle de 40 500 euros.

 

Capture d’écran 2014-08-25 à 11.41.21

 

Capture d’écran 2014-08-25 à 11.41.25